Théâtre de la vérité

Le jeu de la vérité

La vérité est la recherche absolue de tout philosophe. Pour Platon, la vérité se trouve dans les Idées intelligibles, donc hors de la réalité, alors que pour Aristote, la vérité est concrète, matérielle. Qu’en est-il de celle de Florian Zeller, l’auteur de la pièce ? Elle n’est ni réelle, ni immatérielle, mais plutôt mensongère, la vérité. Et Arditi, brillant Arditi, puissant Arditi, démoniaque Arditi, comme Platon, regarde vers le ciel alors que sa femme, sa maîtresse et son meilleur ami regardent, comme Aristote, vers la terre. Platon pense le logos indépendant de la vérité et Arditi prouve que le discours peut  s’éloigner de la vérité avec brio. La vérité ainsi immuable et éternelle s’érige en réalité et ne doit pas être dévoilée. Sa femme, sa maîtresse et son ami se jouent de la vérité et du personnage d’Arditi.

 

Si cette pièce tient finalement plus d’un vaudeville que d’une réflexion métaphysique, courez-y juste pour le jeu de la vérité auquel ne veut pas se prêter Pierre Arditi pour notre plus grand plaisir. (courez-y vite, car vous n’avez que jusqu’à la fin de l’année !)

 

La Vérité, une pièce de Florian Zeller
Artistes : Pierre Arditi, Fanny Cottençon, Patrice Kerbrat, Christiane Millet
Metteur en scène : Patrice Kerbrat

 

Une réponse à “Théâtre de la vérité”

Laisser un commentaire