Allô maman, bobo

 

Quand on est petits, on nous somme qu’il ne faut pas toucher les bougies, ça brûle. C’est dangereux.

 

Mais ce que les jeunes demoiselles ne savent pas encore, c’est qu’en grandissant, non seulement elles vont une fois par mois se rapprocher d’une bougie, mais, pire encore, elles vont renverser de la cire chaude sur leur corps martyrisé pour faire disparaître les quantités de poils qui élisent domicile sur leurs jambes, leurs aisselles, et (outch !) leur maillot.

 

Dans le genre maso, les filles, on fait fort.


 

 

 

 

Laisser un commentaire