Ceci n’est pas un article

Kim-Kardashian-son-clip-avec-Kanye-West-moque-et-parodie_portrait_w674

A quel moment l’art est-il art ? Comment introniser une œuvre ? Kanye West, pape du ridicule, assène qu’il est un génie et les foules se pressent à ses concerts. Et c’est tout ? Où met-on l’esprit critique ? Uniquement en politique ? A quel moment est-on juge ou à même de juger ce qui est de l’art et ce qui n’en n’est pas ? Où s’arrête le bon goût ? Suffit-il comme Marcel Duchamp de décider que son urinoir est de l’art pour qu’ainsi soit-il ?

 

Le Louvre des Antiquaires est depuis peu paré de nouveaux atours. A chaque carrefour il est expliqué au passant que c’est à l’artiste François Morellet que l’on doit ce nouvel habillage. A chaque angle droit du Palais-Royal ou du premier arrondissement, c’est la tête au carré qu’on a envie de lui tailler à ce forcené. Car sur cette bâtisse vieille de 150 ans ont été vulgairement apposés des néons. Oui, ceux-là mêmes qui rendent la mine blafarde et les cernes violets. Ces sont les architectes qui doivent se retourner dans leur tombe. Le site internet du Louvre des Antiquaires raconte d’ailleurs dans un français approximatif à qui l’on doit ce magnifique bâtiment. « Conçu d’après les plans néo-classiques des architectes Charles Percier et Pierre-François Léonard Fontaine, et ce sont les frères Emile et Isaac Pereire qui prennent en charge la construction du bâtiment du Louvre des Antiquaires et en deviennent propriétaires. » Bref, sous couvert de bon goût, l’illustre bâtiment qui fut jadis « les Grands Magasins du Louvre » du temps de Napoléon III, se retrouve fardé comme une fille de joie.

 

Et Kanye West de faire le « buzz », pour reprendre l’expression consacrée, en s’affichant sur une moto devant un fond vert, avec sa nana au comble de la grâce, seins nus, pose lascives et mime de coït. Honey tu peux aller te rhabiller, le train du bon goût est passé, tu resteras à jamais une célébrité de télé-réalité, qui rayonne dans notre monde malade de bêtise et de consumérisme, grâce à tes sex-tapes. Oh my god.

 

Alors à la manière de Magritte, martelons que non, ceci n’est pas de l’art, et réfléchissons gaiement bien que sérieusement à la Trahison des images.

Laisser un commentaire