I’ve a « rendez-vous »

One way to the tolerance

Par respect pour le français – pas le mec ronchon avec un béret, une baguette de pain coincée entre son aisselle malodorante  et sa poitrine poilue, l’oeil retors et le bidon rond, non – par respect pour la langue française (vous savez cette merveille qui nous fait tutoyer Rousseau ou Baudelaire) bref, par respect pour cette langue d’une rare beauté, arrêtez les fautes d’orthographe le plus possible. De syntaxe et de grammaire, itou.

Pensez aux merveilleux auteurs du monde qui ont choisi notre langue maternelle pour terreau d’imagination, comme toile blanche à peindre, et j’ai une pensée particulière pour ce cher Kundera. Par respect pour notre outil de communication par excellence, arrêtez le langage texto, les abréviations bourrées de fautes. (A rajouter un « e » ou un « s » à tort et à travers, ça ne fait plus trop abréviation…)

Ok, les colonies françaises sont un échec cuisant et l’anglais et l’espagnol ont mieux conquis le monde que notre bon vieux français. Alors par pitié, franco-français, aimez votre patrimoine langagier, cultivez votre littérature, pensez en français dans le texte.

2 réponses à “I’ve a « rendez-vous »”

Laisser un commentaire