#Lignes de fuite

Il avait les yeux turquoise. Et scintillants. Il semblait la dévorer des yeux, sa glace vanille-fraise. Il n’y a que les enfants pour aimer associer des parfums pareils. Les adultes deviennent snobs et préfèrent les noix de macadamia et les éclats de fèves de cacao cru, à la douceur des parfums d’été.

Il avait sauté trente fois dans la piscine, et avait demandé trente fois à sa maman de le regarder. Et elle trente fois de s’exécuter. Perdre sa page, le fil de sa lecture, et s’extasier devant les exploits de sa progéniture. Trois ans déjà que je savais que ne pourrais jamais avoir d’enfant. Je les observais du coin de l’oeil, un peu brumeux, la tristesse au coin des paupières, prête à jaillir au signal, accoudée au bar de la piscine.

Il avait les yeux turquoise. Et scintillants. Il la dévorait des yeux pendant qu’il lui concoctait un mojito. Il a jeté la menthe fraîche avec gourmandise parmi les glaçons. Il a ajouté une paille rose dans le verre en lui faisant un clin d’oeil. Il n’y avait que cette jeune femme pour ne pas prêter attention à ce séduisant barman. Cela faisait bien longtemps qu’on ne m’avait pas regardée comme ça, moi. Zut, de l’eau sur mon roman et le plouf de mon fils qui se jette dans la piscine. IMG_7141

Laisser un commentaire