Pas besoin de signe de croix

Puisque notre nouveau président en a fait son argument de campagne, copions-le gaiement. Le changement, c’est maintenant. Oui, mais quel changement ? Donner par exemple, ne serait pas une mauvaise idée.

Donner sa petite monnaie au fond du sac après les courses.

Donner de son temps, en se portant bénévole auprès d’une antenne près de chez soi.

Donner de son énergie en accompagnant les maraudes.

Donner ses vêtements, passés de mode ou neufs pour qu’ils puissent habiller les mal-logés.

Donner de la nourriture, c’est donner de la vie.

Donner un peu de soi en participant à la Croix-Rouge.

 

Alors, certes, ne vous attendez pas mesdames à ressembler d’un coup (superbe) de baguette magique à Adriana Karembeu. Ni vous messieurs, ne croyez pas la courtiser sous prétexte que l’humanitaire, désormais, ça vous connaît.

Mais, sait-on jamais ?

Saint-Exupéry nous a mis en tête cette jolie formule : dessine-moi un mouton.

Un peu moins poétique peut-être mais extrêmement utile pour autant : dessinons ensemble la Croix-Rouge française de demain, est un joli axiome à s’approprier.

 

Vous ne parlez pas italien, moi non plus, ça tombe bien. Vous allez connaître une phrase fondatrice du mouvement de la Croix-Rouge et une leçon de vie. « Siamo tutti fratelli ». Je traduis l’idée : arrêtons de nous regarder le nombril, et ayons un peu de considération pour autrui. C’est dit.

 

 

 

Laisser un commentaire