Quoi de neuf docteur ?

1093041_3_d1e4_ill-1093041-univers_548be55822edc5382e62fcd77ba62f54

 

L’un des au-delà des sens. Voilà de quoi parle Christophe Galfard. Rien que ça. Sans piquer un fard (facile), il fixe droit dans les yeux son auditoire. A qui il explique très calmement que le soleil brûle ses atomes. Et qu’une fois qu’il les aura tous brûlés, il explosera. Rien que ça. Bon, dans cinq milliards d’années, certes. Mais il n’est point question du soleil noir de Barbara, ni de la mélancolie de Gérard de Nerval. « Le luth constellé » porte la cognition.

Docteur en physique théorique et ancien élève de Stephen Hawking, Christophe Galfard est un astre lumineux, le soleil, et nous, la Proxima du Centaure. Il nous éclaire de sa connaissance, et nous avons les yeux qui brillent. Il raconte la naissance du cosmos, décrit avec passion l’énergie noire qui repousse la gravité et qui constitue 70% de l’univers. Qui d’ailleurs s’agrandit. S’étire à l’infini. Comme un chat. Et dans son oeil, il y a une nébuleuse. La supernova explose et provoque une lumière dense. Celle que nous voyons si l’on se tourne vers la voie lactée. Sauf s’il pleut et qu’une goutte d’eau nous tombe dans les yeux. Dans cette simple goutte, un million de « bestioles » – dont on a besoin, affirme-t-il. Rien que ça.

Après avoir écouté la conférence de Christophe Galfard sur la physique quantique chez Colette – oui, en prime l’auteur est branché – on se sent infiniment petit, et surtout, démesurément grandi.

Rien que ça, j’vous dis.

Soleil noir

 

_____________________

GALFARD Christophe, L’Univers à portée de main, « Flammarion », 2015.

Laisser un commentaire