Un grand huit pas fantastique

 

Le grand huit c’est la super attraction chez Astérix ou dans toute foire qui se respecte. Pour ma part je ne monte jamais dedans car je n’ai pas le coeur assez solide. Ou est-ce le cran ?

Le  grand 8 c’est aussi la nouvelle émission proposée par la chaîne Direct Huit qui fait peau neuve en se renommant D8.

Alors ?

Beaucoup de buit pour rien. Cinq jolies nanas qui font tout pour rappeler qu’elles sont des filles : talons hauts, robes courtes, jambes fuselées croisées décroisées, poses étudiées, rouge à lèvres scintillant, attitudes travaillées. STOOOOOOOP !

Où est l’originalité ? Le ton ? Le décalage ? La proposition d’un magazine « autrement ». D’un autre regard ? Oui, d’accord, ce sont des femmes sur le plateau. And so what ?

 

Au sommaire de ce magazine soi-disant fait par des femmes mais ouvert aux hommes : le tweet de Valérie Trierweiler – ultra-commenté, et ce, jusqu’à la nausée. Rien de bien neuf, donc. Comment mettre ses enfants à la crèche ? A part donner leur point de vue, les chroniqueuses mamans n’apportent rien.

 

Et le grand huit, c’est Roselyne Bachelot qui le fait en se donnant malheureusment en spectacle dans une rubrique drôle, ludique, intelligente, spontanée, subtile, et et….non, rien de tout cela, évidemment. Roselyne s’est donc dit que pour faire oublier à ses concitoyens qu’elle avait creusé le déficit de l’Etat en commandant pas moins de 95 millions de vaccins pour lutter contre le virus de la grippe A alors qu’elle était ministre de la Santé et des Sports, « et si je portais des talons de 12 centimètres » ?

Texto « J’ai un peu l’air d’une pute ! C’est maîtresse Roselyne, là ! Vous m’amenez le corset de cuir et le fouet à lanières. » Le bête, le vulgaire et le banal ne tuent pas, hélas.

Roselyne encore, dans une cession cuisine sur le plateau, du déjà-vu. L’amertume pointe chez le téléspectateur, le dégoût s’immisce. Point de sel dans cette émission nouvelle, terriblement girly finalement. Il y a bien eu l’humour à froid du grand Karl Lagarfeld pour rehausser tout ça mais insuffisamment pour lui donner de la saveur.

 

Les amazones, telles qu’elles se qualifient sur le site internet, peuvent vagabonder vers plus d’originalité ou alors elles tomberont de cheval, plus vite qu’il n’en faut pour le dire.*

Le grand huit ne décoiffe donc pas, il suffit de regarder leurs beaux brushings pour en être assurés.*

_________________________

* Une chute médiocre pour une émission médiocre. Oeil pour oeil…

2 réponses à “Un grand huit pas fantastique”

  1. Diana dit :

    je suis tout à fait d’accord et ne parlons pas de laurence ferrari…

Laisser un commentaire