Acrimonieusement vôtre

bonne année

Suis tellement sous le choc depuis le massacre à Charlie Hebdo. J’arrive pas à m’en remettre. En silence, je pleure, je crie. J’honnis surtout les soumis.
C’est le « je » qui prime pour une …